Bangkok : Temples, hebergements et environs

Résultat d'image pour les choses à faire à Bangkok

Nous allons a la rencontre de cette mégalopole asiatique : BANGKOK


Deux chiffres sont significatifs : l’agglomération regroupe 10 % de la popula¬tion thaïlandaise et 90 % des voitures immatriculées dans le royaume. Et, en effet, c’est une ville champignon très étendue, et surtout – c’est ce qu’on retient – une ville où la circulation est chaotique et exténuante et la pollution très importante. Malgré ces problèmes qui s’aggravent, il existe beaucoup d’endroits tranquilles vivables au coeur de ce tumulte urbain. Si vous cher¬chez le choc de l’exotisme ou la nostalgie des vieilles capitales d’époque coloniale, allez plutôt à Hanoi (Vietnam) qu’à Bangkok. Les hôtels de Bangkok sont bon marche et vous aurez un choix énorme , a la différence du choix d’hôtels sur Koh Tao ou du choix de bungalows sur Koh Samui en saison touristique.

Après la boulimie d’immeubles toujours plus hauts, les autorités politiques mettent aujourd’hui l’accent sur l’amélioration de la circulation urbaine. Ains la ville s’équipe-t-elle d’un vaste réseau de voies suspendues, à la japo¬naise. Les voitures y circulent déjà, ainsi qu’un métro aérien – le Skytrain -qui sera bientôt relié au réseau souterrain en cours de construction .
Résultat d'image pour les choses à faire à Bangkok

Bangkok est une étape pratiquement obligatoire, il faudra de toute façon vous y faire. La ville possède quelques belles curiosités : des temples super¬bes, un musée splendide, des restaurants de tous les styles, et une vie noc¬turne animée. Tout cela compense la chaleur, la poussière et le bruit de la journée.

Remarque : les Thaïs utilisent plus couramment Krung Thep, Cité des Anges » (sic!), que le mot Bangkok. Le nom complet de la ville est le plus long du monde : Krung Thep Maha Nakhorn Amorn Ratanakosindra Amhin¬draytthaya Mahadilokrop Noparatana Rajdhani Buriram Udon Rajnivet Mahasatan Amorn Pimarn Avatarn Satit, etc. Pas de panique, Krung Thep suffira!

UNE FUTURE VILLE ENGLOUTIE?


La ville fut fondée en 1782. Pour des raisons commerciales et défensives. elle fut construite dans une région basse et marécageuse (un port à l’embou¬chure du fleuve Chao Phraya), sur une couche d’argile. Aujourd’hui, méga¬pole dévoreuse d’espace, elle s’étend jusqu’au golfe de Siam. Chaque année, pendant la saison des pluies, entre mai et octobre, une grande partie de Bangkok est inondée. Le pompage de la nappe phréatique par les indus¬triels a provoqué un affaissement de 3 cm par an de la capitale thaïlandaise.



Résultat d'image pour les choses à faire à Bangkok

Ou se loger à Bangkok ?




Dans le dédale des rues de Bangkok, il est difficile de s'y retrouver , surtout pour choisir un hôtel. Nous allons essayer de faire le point.

Très peu de chauffeurs de tuks-tuks lisent notre alphabet. Donc, dès que vous arrivez dans un hôtel de Bangkok , demandez la carte de visite avec l’adresse en thaï, avant de remettre les pieds dehors. Faites la meme chose lors de votre arrivee a votre hotel de Koh Samui et votre hotel de Koh Tao. De même, il n’est pas inutile d’avoir deux plans, un pour vous, un pour montrer la destination au chauffeur. Bangkok-la-Démesurée vous a gâté, la plupart des hôtels qui vous intéressent sont réunis dans trois quartiers bien définis : Khao San Road, Soi Ngam Duphli et Sukhumvit Road.

Dans Khao San Road :

 

Résultat d'image pour les choses à faire à Bangkok


Descendre du bus à Democracy Monument ,(une grande place avec un gigantesque et non moins laid monument au milieu). De là, c’est à 5-10 mn à pied. Il s’agit d’un coin étonnamment calme pour Bangkok, mais la rue devient bruyante le soir, chaque guesthouse rivalisant avec la sono de sa voisine. Cette petite rue est le rendez-vous depuis plu¬sieurs décennies de tous les routards qui viennent en Thaïlande, et certains semblent ne jamais en être repartis. Un peu ghetto à touristes, mais difficile d’y échapper. Atmosphère nonchalante, vie locale intéressante, nombreux petits restos… En outre, c’est tout près de la rivière et des principaux temples de la ville. L’ambiance baba en énervera certains ; reste néanmoins que c’est un refuge chaleureux dans la dure « Cité des Anges ». Des dizaines de guesthouses s’ouvrent et ferment régulièrement dans cette rue et autour. La plupart sont bon marché (encore que ça soit de moins en moins vrai au fil des années), mais ne vous attendez pas au luxe ! Certaines proposent même des trous à rats immondes, faits de quatre planches de contreplaqué sans fenêtre et… sans le morceau de gruyère !

Khao San Road reste un bon endroit pour se loger sur Bangkok car rien n’y est jamais loin. Vous y dénicherez aussi un tas d’agences de voyage (réputées parmi les moins chères au monde!), où l’on trouve tout… des bus pour les îles du Sud au tour du monde en passant par un transfert pour l’aéroport. En règle générale, ça fonctionne plutôt bien – très bien en ce qui concerne les voyages à l’intérieur du pays). Toutefois des arnaques nous ont déjà été signalées concernant la vente de billets d’avion : surbooking, annulation ou pire encore… Pour éviter toute déconvenue, une règle d’or : n’achetez vos billets que dans des agences installee depuis plusieurs années. Pour cela, renseignez-vous auprès du voisinage et surtout évitez systématiquement celles qui n’auraient pas pignon sur rue . Également des petits centres Internet et téléphoniques pour donner des nouvelles au pays, des money-changers, des tatoueurs minute, des montagnes de cassettes et CD piratés, de souvenirs frelatés, de T-shirts copiés plein d’autres choses encore. Le soir, marché de rue plein d’animation , voila pourquoi tout le monde s’y retrouve.


Résultat d'image pour les choses à faire à Bangkok

Les Temples du Grand Palais de Bangkok







Lors de votre séjour dans la capitale thaïlandaise Bangkok, ne passez pas à côté de la visite du grand palais.

Pendant votre séjour à Bangkok et avant de partir a la découverte des îles du sud du royaume de Thaïlande où vous séjournerez dans les plus beaux hôtels de Koh Samui ou de Koh Tao , faites un détour par le grand palais. Suivez le guide : devant cet ensemble aux couleurs criardes, on hésite entre trouver cela somptueux ou carrément kitsch : toits superposés, façades chargées, recouvertes de verre, de bouts de miroir, de morceaux de faïences multicolores, agrémentées de petites sculptures. Ce qu’on aime particulièrement, ce sont les toits, colorés comme des tapis. Superbes stûpas dorés et colonnes couvertes de miroirs. On ne va pas vous faire l’historique de chaque temple, ce serait fastidieux. De plus, ce n’est pas palpitant. Voici les principaux éléments : commençons par l’édifice principal, le Wat Phra Kaeo qui abrite la fameuse statuette de Bouddha. C’est en fait la chapelle royale du Grand Palais, édifiée par Râma IV. Elle rappelle par son style les chapelles de Sukhothai et d’Ayutthaya. Le toit combine les styles thaï et cambodgien (époque où les deux pays étaient amis). On y entre par l’arrière.

Résultat d'image pour des hôtels à Bangkok

L’histoire du bouddha d’Émeraude fait partie des célèbres légendes de l’Orient. Au XV° siècle, à la suite de la destruction d’un temple, on découvrit à Chiang Rai une statuette de Bouddha couverte de stuc. S’écaillant douce¬ment, le stuc laissa apparaître une statue de jade, très belle. Elle fit un séjour à Lampang, puis le roi de Chiang Mai décida de récupérer l’objet vénéré. Un siècle plus tard, la statue était au Laos, ayant suivi les princes dans leur conquête. Après encore plusieurs voyages, Râma II, à la fin du XVIII° siècle, récupéra la statuette en prenant la ville de Vientiane, puis la rapporta en Thaïlande et lui consacra un temple définitif : le Wat Phra Kaeo. Le temple fut achevé en 1784 et, depuis, la statue n’a plus bougé. Le Bouddha est dans une position de méditation, assis, les jambes repliées. Certains pensent que cette statue serait originaire du Nord du pays. D’autres chercheurs croient plutôt qu’elle provient du Sud de l’Inde ou du Sri Lanka… Le Bouddha est placé au sommet d’un piédestal et protégé par une sorte de baldaquin à neuf niveaux, symbole de la royauté universelle et de la dynastie Chakri. Photos interdites. Faire attention de ne pas pointer du pied la statue, insulte suprême. Bon, en réalité on ne voit pas vraiment la statue, car elle est placée à 11 m de haut et ne mesure que 75 cm ! Petite, oui, mais coquette ! Elle possède trois tenues que le roi lui-même change à chaque saison : une robe bleue à paillettes et deux en or.

Outre le Bouddha, d’autres éléments sont à admirer : l’autel sur lequel il est dressé mérite l’attention. Il est en bois recouvert d’or. Noter aussi les pan¬neaux de la porte incrustés de nacre, réalisés dans le style d’Ayutthaya. Tout autour du bouddha d’Émeraude, sur les murs, belles fresques retraçant la vie de Bouddha. Les trois mondes sont évoqués : celui du désir, celui de la forme et celui de l’absence de forme. Figures hautement allégoriques, dont la signification nous échappe bien souvent. Une des fresques montre la déesse de la Terre faisant sortir de l’eau ses cheveux.





Aucun commentaire

Fourni par Blogger.