Tabous et habitudes alimentaires à travers le monde



Lors d’un voyage, nous sommes amenés à découvrir de nouvelles cultures avec des us et coutumes différents de ce que nous avons l’habitude de connaître. Lorsque nous voyageons à travers le monde, il est donc important de savoir s’ouvrir aux autres et à leurs habitudes, que ce soit comportementales ou alimentaires.

Afin de ne froisser personne, il faut savoir que chaque culture a ses habitudes et ses tabous alimentaires, issus des croyances et du passé. Nous ne serons donc pas choqués si  on nous propose de manger des insectes en Afrique, du kangourou en Australie, ou du cheval en Amérique.

Focus sur quelques habitudes et tabous (Attention âmes sensibles s’abstenir) :


Porc

Interdite pour les juifs et musulmans, la viande de porc est donc souvent taboue dans les pays à grande majorité musulmane, comme en Afrique du nord et en moyen orient. Par contre le porc est très répandu en Amérique, Occident et Extrême-Orient (Russie et Asie).





Bovin

La viande bovine, très consommée dans le monde, est en revanche un sacrilège pour les hindouismes. Ce tabou est très ancré dans la culture en Inde, où les vaches sont sacrées.

Cheval

A l’époque le pape Grégoire III luttait contre les autres religions comme le judaïsme, et cherchait à rompre avec leurs interdits alimentaires. L’Eglise associait ainsi la consommation de viande de cheval avec la culture des peuples barbares. Le pape interdisait donc la consommation de cette viande, en dénonçant l’hippophagie comme une pratique « abominable ». Avec le temps, ce tabou est devenu plus fort avec la popularisation de certains loisirs comme l’équitation.

En France, la viande de cheval était autrefois populaire. Désormais les avis divergent, certains sont contre manger du cheval et d’autres pour. Le tabou est plutôt fort dans les pays anglo-saxons, qui expriment du dégoût pour la consommation de cette viande.

Reptile et amphibien

Les consommations des reptiles et amphibiens en général sont interdits par l’islam et le judaïsme.

Pour les autres, les tabous concernent surtout des espèces en particulier. Par exemple, les grenouilles sont consommées en France (caricature de la cuisse de grenouille), alors qu’en Angleterre, cela est plutôt choquant. Là où les grenouilles sont consommées, les crapauds ne le sont pas. Et pourtant ils sont bien consommés dans les Antilles.

Il n’est pas commun de voir de la viande de lézards ou de crocodiles dans les plats européens. En revanche, on en consomme en Australie par exemple.
Insecte

Manger des insectes ne fait pas parti d’un tabou religieux en particulier. Mais ce tabou est surtout culturel, lié à l’image que les insectes peuvent renvoyer : saletés, répugnance de leur aspect, parfois la phobie de certaines espèces, etc.

Pourtant cette nourriture alternative est probablement une des meilleures solutions contre la future pénurie alimentaire. De plus cette opportunité comporte des avantages économiques et écologiques.

Ces insectes sont consommés quotidiennement en Afrique, Asie ou Amérique centrale.
Kangourou


Les espèces de Kangourou devenues rares sont protégées. Il est par conséquent interdit de les manger.

En revanche les espèces les plus communes, comme le kangourou roux que l’on trouve beaucoup en Australie, ne sont pas protégées. Il est donc possible d’en trouver dans l’alimentation des australiens.
Chat et chien

Un des plus gros tabous en occident, où il est inconcevable de manger les chiens et chats, de par la relation entre l’Homme et ces animaux, et l’image du compagnon fidèle.

La viande de ces animaux est en revanche consommée dans certains pays comme la Chine et le Viêt-Nam, certains pays en Afrique du sud, ou même en Suisse Romande (notamment viandes de chats).



Bien d’autres espèces encore

Les ours sont consommés en Asie de l’Est, en Finlande ou même au Canada, alors que dans d’autres pays, leur viande peut être considérée comme impure car l’animal porte souvent le parasite de la trichine, qui peut se transmettre à l’homme.

Les cochons d’Indes sont mangés en Amérique du Sud alors que c’est tabou en Europe ou Amérique du Nord.

Les rats peuvent faire partie de l’alimentation en Asie et Afrique.

La viande de singes est consommé en Afrique et en Asie, mais très tabou ailleurs du fait de la menace d’extinction pour certaines espèces, et de leur physiologie très proche de l’Homme (associant ainsi cette pratique à du cannibalisme).

Les pays méditerranéens mangent du pigeon, alors qu’ailleurs ces animaux amènent plutôt des sentiments de répulsion et de dégoût.

En Asie, les poussins se mangent à état embryonnaire, cuits dans leurs coquilles.



Et vous quels sont vos tabous ? Qu’accepteriez-vous de manger ou non ?

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.